ATTACAFA À ST SO

Événement

ATTACAFA À ST SO

VEN 02 > DIM 04 JUIL

Attacafa installe sa scène universelle nomade à la Gare Saint Sauveur le temps d’un week-end. L’occasion de vibrer, rêver, ressentir, à l’écoute de voix et rythmes du Monde, et enfin se retrouver.

 

VEN 02 JUILLET

20h30 : Groupe acoustique // Programmation en cours

21h30 : LADANIVA
Ce duo franco-arménien formé par Jacqueline Baghdasaryan, chanteuse et Louis Thomas, multi-instrumentiste, a conquis le public malgré la pandémie et voici enfin une occasion de les voir sur scène, pour un concert rafraichissant qui oscille entre la tradition folk arménienne et balkanique, et des inspirations plus lointaines qui évoquent les rythmes insulaires des Caraïbes ou ceux du maloya réunionnais.

 

SAM 03 JUILLET

Dès 15h : Ateliers // Contes, décorations de cerfs-volants et gum boots
Des contes drôle, mystérieux, à savourer que l’on soit grand ou petit…
Un atelier pour fabriquer et décorer son cerf-volant (et le faire décoller en musique !).
Un atelier pour les plus jeunes et un atelier pour tout les autres, pour s’initier à la pratique des Gum Boots d’Afrique du Sud : danse, chant, percussion… venez tester votre coordination !

Après-midi : IKYIAGO LEGACY
Ikiyago Legacy fascinant mélange de percussions, danses, acrobaties et chants, la pratique des Tambourinaires du Burundi d’Ikiyago Legacy fascine par sa spontanéité proche de la transe, l’éblouissement rythmique, l’exubérance naturelle, la joie et la volonté de vivre de tout un peuple.

18h45 : DJUSU 
Djusu, en langue malinké, veut dire “le cœur”. Ce cœur bat en Afrique de l’Ouest à Abidjan, capitale cosmopolite foisonnante. Avec une prédilection pour les formats psychés et hypnotiques des années 70/80, Djusu emprunte les énergies du highlife, du mandingue, du m’balax, de la rumba, et autres éthiopiques.

20h30 : TI’KANIKI
Ti’Kaniki fait vivre le maloya, musique majeure dans l’histoire de la Réunion, genre musical créole parlant à tous les peuples opprimés et aux âmes rebelles. Entre réunionnais natifs et « zorey » (métropolitains), ce collectif de musiciens solidement ancré dans l’énergie et les rythmes du maloya, jette des passerelles vers de bahanen camerounais, la rumba cubaine ou encore le currulao afro-colombien.

 

DIM 04 JUILLET

Dès 15h : Ateliers // conte, décoration de cerfs-volants
Des contes drôle, mystérieux, à savourer que l’on soit grand ou petit…
Un atelier pour fabriquer et décorer son cerf-volant (et le faire décoller en musique !).

18h : Sima Nos e So Nos
Sima Nos e So Nos pratique le batuco (batuque), héritage africain le mieux conservé dans l’île de Santiago au Cap-Vert. Un chant et une danse exprimant la condition des femmes de pêcheurs qui se retrouvent pour chanter et danser en s’accompagnant en rythme sur de petits coussins de chiffons. Des chants qui parlent de la vie quotidienne de ces femmes souvent abandonnées par leurs hommes et qu’elles couvrent de leur mépris et de leurs sarcasmes.